Judo Association Pourrières
De 4 à 84 ans venez retrouver une ambiance sympa et conviviale.
Firefox FF judo Judo 83 Pourrieres Matsuru Shop

Accueil du site > Histoire du Judo > Judo en France

Judo en France

samedi 16 octobre 2010, par Mikael

La première démonstration de judo faite en France, en 1889, l’a été par Jigoro Kano lui-même au cours d’un voyage en Europe, elle passa inaperçue.

Guy de Montgrilhard, dit Ré-Nié, lutteur et judoka ouvrit une salle à Paris en 1904. Le succès du ju-jutsu de Ré-Nié allait grandissant, au fur et à mesure des victoires qu’il accumulait à l’issue de défis spectaculaires, jusqu’au jour où il succomba devant un imposant lutteur russe. Les amateurs de sport de combat se détournèrent aussitôt du judo.

En 1908, l’enseigne de vaisseau Le Prieur est le premier Français à étudier aux sources mêmes, en suivant des cours au Kodokan, mais, de retour en France, il ne persévère pas au-delà de quelques démonstrations publiques.

A partir de 1924, nouvelle tentative pour implanter le judo en France par Keishichi Ishiguro, 5e dan du kodokan. Il enseigne dans plusieurs dojos et se déplace beaucoup dans toute l’Europe. Il ne laissera même pas un petit embryon du judo en France.

L’étape décisive arrive une dizaine d’années plus tard.

C’est la rencontre en 1933, puis en 1934, de Moshe Feldenkrais avec Jigoro Kano, venu deux nouvelles fois en France où il prononce des conférences. M. Feldenkrais sera l’un des animateurs de Ju-Jutsu-Club, 62 rue Beaubourg à Paris, où viendra enseigner en premier lieu M. Kawashi, que l’on fit venir de Londres en 1935. M. Kawashi aura comme premier élève Maurice Coterreau qui fut le premier ceinture noire français. Alors 4e dan, Mikinosuke Kawashi va cristalliser autour de lui les premiers judokas français.

Ce fut pour beaucoup une révélation. Personnalité dynamique, fin psychologue, judoka efficace, M. Kawashi exercera sur le judo français une férule incontestée quoique ne plaisant pas à tout le monde, en raison du caractère jugé trop autoritaire et de l’aspect dictatorial de ses méthodes.

M. Kawashi impose sa méthode personnelle, codifiée suivant une nomenclature jugée plus conforme à l’esprit occidental ; de plus, il crée les ceintures de couleur, correspondant aux grades intermédiaires entre le débutant et la ceinture noire, qui n’existaient pas dans le judo japonais, et dont le succès fut incontestable.

En 1938, M. Kawashi reçoit de Jigoro Kano la 5e dan. Son action fut décisive et les premiers championnats de France purent se dérouler à la salle Wagram, à Paris, le 31 mai 1943.

C’est en 1946 que la Fédération française de Judo et Jujitsu (liste des différents présidents et directeurs techniques nationaux) est créée, présidée par Paul Bonet-Maury. Un an plus tard en 1947, le collège des ceintures noires est créé.

- En 1948, on ne comptait guère plus de 100 ceintures noires (liste des 50 premières ceintures noires).
- En 1974, on compte près de 20000 ceintures noires et 5000 clubs sur le territoire français.
- En 1998, 5 797 clubs sont affiliés à la F.F.J.D.A. (Fédération Française de Judo et Disciplines Associées) pour un nombre total de 577 519 licenciés, ce qui place le judo au 3e rang des sports nationaux derrière le football et le tennis. Parmis ces licenciés nous comptons environ : 150 000 compétiteurs, 35 000 ceintures noires, 4 000 arbitres, 8 000 enseignants diplômés d’Etat, 100 cadres techniques d’Etat et fédéraux, 40 000 dirigeants.

Kotowaza

La vie humaine est une rosée passagère.
Proverbe Japonais

176 articles ... 277 brèves ... 3 sites référencés ... 3 auteurs ... 50342 visites depuis 9 ans 1 mois 17 jours